L’humour allemand n’est pas drôle ? Voici 10 comédies pour te faire changer d’avis

L’humour allemand n’est pas drôle ? Voici 10 comédies pour te faire changer d’avis

On dit souvent que les Allemands n’ont pas d’humour. Tu parles ! Nous, les Allemands, on aime rigoler autant que les autres ! Et on a des bons humouristes ! La preuve : ces 10 comédies – à voir absolument si tu veux (enfin) comprendre l’humour allemand !

 

Les Allemands, ça rigole pas…

Il est vrai que la culture allemande ne semble pas trop se prêter aux blagues. On associe souvent l’Allemagne avec le pragmatisme, la sobriété, l’efficacité… en effet, ce ne sont pas des traits de caractère très rigolos.

 

 

 

 

 

 

 

De par mon expérience, ce qui semble le plus dérouter les gens, c’est la manière dont nous déclarons nos blagues. J’ai moi-même tendance à faire des jeux de mots ou des commentaires très secs. Pire encore : comme beaucoup d’Allemands je suis capable de rigoler sans sourire ! En m’attendant bien sûr à ce que la personne en face capte le sens caché de ma phrase et brise le sérieux avec une risette connaisseuse.

Hélas, plus souvent que non, personne ne comprend que je suis en train de faire une blague. Résultat : regards consternés, et le cliché de l’Allemande qui rigole pas bien confirmé.

 

L’humour allemand – une question de langue !

Pourtant, cela ne veut pas dire qu’on serait incapable de rigoler… ou même de raconter de très bonnes blagues ! Le problème est ailleurs : l’humour allemand se traduit mal – et incite ainsi aux malentendus.

Car l’humour allemand, le vrai, est indissociable de sa langue. De par la curiosité inhérente à l’Allemand qui consiste à bricoler de longs (oui, d’accord, de très longs) noms à partir de plusieurs mots, des doubles sens s’imposent. Ajoutons à cela une bonne prise d’ironie (voire du sarcasme) et une pincée d’obscurité – et voilà ! Ça rigole !

Seulement, pour comprendre l’humour allemand – il faut comprendre l’Allemand ! Et arriver à développer un sens pour ces subtilités sobres qui en font toute la finesse.

Traduire de l’humour allemand côtoie donc souvent l’impossible. Et même si j’arrive à raconter une bonne blague, souvent le double sens s’efface dans la traduction. Quant à notre goût de l’ironie – ça s’apprend sûrement, mais j’imagine que ce n’est pas évident…

 

10 comédies pour comprendre l’humour allemand

Récapitulons : L’humour allemand existe (si, si). Et pour te le prouver, j’ai assemblé une liste de 10 comédies Made in Germany. Cette compilation n’est évidemment pas exhaustive… mais elle regroupe bien quelques incontournables et, évidemment, mes preférés personnels !

Seul prérequis pour des belles rigolades : il vaudrait quand même mieux que tu aies déjà des bonnes capacités en Allemand… Car pour les raisons que je viens d’expliquer, très peu de comédies allemandes ont été traduites dans d’autres langues. Pour certains films, il y a des sous-titres en français ou anglais – mais attention au sens perdu des traductions !

Alors, tu es un.e adepte de la langue allemande et tu veux enfin savoir ce qui nous fait rire vraiment ? Allez, c’est parti !

 

N°1 : Good Bye Lenin

Ce qui se passe : Alexander vit dans l’Allemagne de l’Est quand le mur tombe. Sa mère, socialiste convaincue, n’a rien vu arriver – elle se réveille d’un long coma en 1990. Pour lui éviter un choc mortel à la nouvelle historique, le jeune homme décide de faire croire à sa mère que la RDA existe toujours. Retaper son appartement au goût des années 1970, ça va encore. Mais que faire des produits de l’Est qui ont été radiés des rayons du supermarché ou des publicités Coca-Cola qui jaillissent de partout ? Et, pire encore, comment faire regarder la télé à sa mère alors que les chaînes de propaganda socialiste ne sont plus ?

Pourquoi c’est bien : Ce film, figurant une jeune étoile filante au firmament des acteurs allemands (Daniel Brühl), est plus qu’une comédie. Good Bye Lenin fait rire, certes – les tentatives d’Alexander pour imiter la vie en RDA sont drôlement comiques. Mais il reflète aussi un bout d’histoire très récente : Celle de la réunification des deux Allemagnes. Deux parties d’un même pays, si proches et pour autant si différentes au bout de 40 ans d’endoctrinements radicalement différents. Le clivage profond laissé par cette période est encore tangible aujourd’hui – et cette comédie donc un bon début pour mieux comprendre et les Allemands et leur fameux humour !

Regarder ce film : Disponible en VO uniquement, mais avec des sous-titres français. Voici la bande-annonce en VO.

 

N°2 : (T)Raumschiff Surprise

Ce qui se passe : En 2004, un OVNI atterrit dans le désert. 300 ans plus tard, la technologie retrouvée sur cet engin extraterrestre aura permis la colonialisation  de Mars – dont l’empereur décide malheureusement de reconquérir la Terre. La dernière chance pour sauver l’humanité entière de l’esclavage : envoyer quelqu’un dans le passé à l’aide d’un canapé voyageur dans le temps et détruire l’OVNI fatal. L’équipe de choc choisi pour cette mission : l’équipage très gay de la navette spatiale (T)Raumschiff Surprise.

Pourquoi c’est bien : (T)Raumschiff Surprise (un jeu de mots entre Raumschiff (vaisseau spatial) et Traumschiff (vaisseau de rêve)) – c’est Star Wars revisité ! Le film lance des vannes à tous les caractères et paroxysmes de l’original épique, tout en faisant le plein des clichés gays et des expressions à double sens. Rose et kitsch, cette comédie signé par un des comédiens allemands les plus populaires, Michael Bully Herbig, est un spectacle à savourer.

Regarder ce film : En VO uniquement ! De toute façon, les blagues seraient intraduisibles. Et voici la bande-annonce.

 

N°3 : Fack Ju Göhte

Ce qui se passe : Après avoir purgé sa peine de prison, le voleur Zeki Müller revient à l’endroit où sa copine avait enterré son butin après son arrestation. Mais malheur : une école vient d’être construit à l’endroit même ! Pour parvenir à récupérer l’argent caché et payer sa dette chez un autre escroc, Zeki accepte un job en tant que prof vacataire pour une classe incontrôlable. Tout en planifiant la récupération de son argent, Zeki tâche à domter ses élèves déchaînés – avec des méthodes pédagogiques peu conventionnelles…

Pourquoi c’est bien : Fack Ju Göhte, ça fait rire, tout simplement. Les tentatives d’un ex-escroc de dompter une classe d’adolescents querelleurs suscitent évidemment de nombreuses rigolades. En tout pour tout, ce n’est surement pas le film allemand le plus originel – mais un des plus divertissants !

Regarder ce film : Fuck Ju Göhte existe en français  sous le titre « Un prof pas comme les autres ». En voici la bande-annonce. Cependant, je recommande vivement la version originale – les blagues sont tellement plus drôles !

 

N°4 : Keinohrhasen

Ce qui se passe : Pour éviter une peine de prison, le reporteur de presse à sensation Ludo doit purger 300 heures de travail social dans une garderie. Dont la patronne, Anna, s’avère être la fille des voisins même qu’il avait si souvent harcelé pendant leur enfance. Anna est décidée de prendre sa revanche – hélas, ses sentiments lui jouent un sale tour ! Et Ludo, malgré sa réticence initiale, découvre une passion inattendue dans son travail avec des enfants – tellement plus humain que sa vie de reporteur méchant.

Pourquoi c’est bon : Oui, j’avoue, c’est aussi kitsch qu’il semble. Mais bon, on ne s’attendrait pas vraiment à autre chose quand il s’agit d’une comédie romantique ! Celle-ci figure un des rares acteurs allemands connus sur la scène internationale, Til Schweiger – dont les manières sèches et grincheuses reflètent si parfaitement l’humour allemand ! Le titre, d’ailleurs, signifie « lapin sans oreilles »…

Regarder ce film : En VO, avec des sous-titres anglais. Voici la bande-annonce.

 

N°5 : Der Wixxer

Ce qui se passe: Deux inspecteurs de Scotland Yard, le commissaire Very Long et son partenaire Even Longer, sont à la poursuite d’un meurtrier aussi mystérieux que redoutable qui se cache derrière un masque de tête de mort – le Wixxer. Les recherches des inspecteurs maladroits, l’un jovial mais naïf, l’autre grincheux et méfiant, les mènent à un château aussi noir et blanc que dans les vieux films – ou les suspects se multiplient. Parmi eux : le serviteur raide, Alfons Hatler, à la petite moustache bien plus que symbolique…

Pourquoi c’est bien : Encore une fois, ce sont les caractéristiques typiques du bon humour allemand qui jouent ici. Un humour noir et sobre, mais absolument hilarante de par ses allusions et sous-entendus. Le film, figurant toute une gamme de humouristes allemands, est rendu encore plus drôle par le personnage du serviteur, Hatler, aux allures bien univoques. Une parodie splendide ! D’ailleurs, le titre constitue en soi-même un de ces fameux mots allemands au sens double ! Dérivé du mot plutôt vulgaire « Wichser » (le branleur) il est très souvent utilisé dans le langage familier pour traiter quelqu’un de con et méchant – et désigne donc parfaitement le vilain de cette comédie.

Regarder ce film : En VO uniquement – et pour cause ! Il y a tellement de sous-entendus dans ce film que tout sens sera perdu en le traduisant ! Et voici la bande-annonce.

 

N°6 : Wer früher stirbt ist länger tot

Ce qui se passe : Sebastian, 11 ans, petit espiègle, doit éviter de mourir. Car, comme lui apprend son grand frère un jour, sa mère est mort en lui donnant naissance – et pour cela il ne pourra que finir au purgatoire ! Hélas, comme le titre l’indique, « celui qui meurt plus tôt sera mort plus longtemps ». Hanté par la peur d’un au-delà fait de flammes et de démons, Sebastian tente de se racheter au bon Dieu. Et ce… en trouvant une nouvelle femme à son père !

Pourquoi c’est bien : Tout d’abord : C’est noir. C’est sec. C’est de l’humour allemand d’excellence. Et en plus, c’est tout en Bavarois. Cet idiome du sud-est de l’Allemagne se prête parfaitement à une comédie noire de par son caractère aussi rude que chaleureux. Par contre, pour comprendre ce film, il te faut vraiment de bonnes connaissances de l’Allemand. Mieux encore, avoir vécu en Bavière un certain temps pour arriver à faire du sens de ce dialecte régional si particlier…

Regarder ce film : La VO s’impose ! Impossible de reproduire tout l’humour inhérent à l’accent bavarois !! Regarde la bande-annonce ici.

 

N°7 : Französisch für Anfänger

Ce qui se passe : Henrik n’aime pas le Français. Découragé par son prof, le lycéen nourrit une aversion contre la langue et la culture françaises. Cela ne l’empêche pour autant pas de tomber amoureux de sa camarade Valérie – dont la mère est française. Quand Valérie annonce sa participation à un échange scolaire en France, Henrik décide de la suivre. Le voilà qui se retrouve dans une famille d’accueille en France – confronté non pas seulement à la langue mais aussi aux coutûmes du pays voisin. Pour impressionner Valérie, Henrik devra apprendre à se débrouiller !

Pourquoi c’est bien : Französisch für Anfänger – « français pour débutants » – joue avec les clichés franco-allemands. Menant le pauvre Henrik de malentendu à malentendu, cette comédie pour ados se marre des différences culturelles qui existent entre la France et l’Allemagne. Tout en montrant qu’au final, nous ne sommes pas si différents que ça. Une petite déclaration d’amour bien rigolote pour l’amitié franco-allemande !

Regarder ce film : En VO uniquement. Et voilà la bande-annonce en allemand.

 

N°8 : Loriot – Ödipussi

Ce qui se passe : Paul (56) habite toujours chez sa mère. Ce qui est un peu embêtant, c’est qu’il vient de tomber amoureux et aspire à payer enfin de sa personne ! Maman Louise n’est pas amusée. Les efforts de Paul pour courtiser sa dulcinée tout en apaisant sa mère s’enchainent dans une dégringolade de moments pénibles et ridicules…

Pourquoi c’est bien : Loriot, à proprement dire Bernhard-Viktor Christoph-Carl von Bülow, c’est l’un des plus grands humoristes allemands de tous les temps. On pourrait aussi dire : Le Louis de Funès (à proprement dire Louis Germain David de Funès de Galarza) de l’Allemagne. Ödipussi, sa première comédie en long métrage, joue avec la fusion du complexe d’Œdipe (Ödipuskomplex) et le dimunitif « Pussi » dont Louise appelle son fils. « Pussi » étant, parmi autres, une manière familière pour traiter quelqu’un de pleutre… Alors, même si ce film date un peu – une collection de comédies allemandes ne serait décidément pas complète sans ce classique !

Regarder ce film : En VO uniquement, ce film est disponible en entier sur YouTube, tout comme la bande-annonce.

 

N°9 : Mörder auf Amrun

Ce qui se passe : Helge, unique policier sur l’île d’Amrun où jamais rien ne se passe, se retrouve d’un coup embourbé dans une histoire d’assassinat. Deux agents secrets, cachés sur l’île pour protéger une jeune femme témoin de meurtre, sont abattus. La bande de meurtriers, envoyés pour empêcher la temoin de déposer devant le tribunal, court la petite île à sa recherche. Seule personne qui peut encore sauver la jeune femme, Helge se retrouve piégé sur l’île par un ouragan – et doit compter sur l’aide de ses amis décalés pour s’en sortir.

Pourquoi c’est bien : Oui, j’avoue, raconté comme ça, ça n’a rien d’une comédie. Et pour vrai dire, ce n’en est pas une. C’est un policier – et à priori, les policiers ne fournissent pas de la bonne étoffe pour rigoler. Et pourtant, Mörder auf Amrun (« Meurtrier sur Amrun ») est chargé de cet humour noir et sec, très sec, qui fait tant rire certains Allemands (parmi lesquels je me compte moi-même…). La star du film, un vrai modèle de cette fameuse sobriété allemande – ainsi que la manière presque anecdotique dont s’accumulent les morts – font pour un film aussi ubuesque que comique. Crois-moi : C’est du bon. Du très bon. Ok, j’en mets peut-être un peu trop, mais c’est un de mes films préférés. 😀

Regarder ce film: En VO avec des sous-titres en anglais. En voici une bande-annonce. (Je l’ai montré à mon compagnon comme ça – il a bien rigolé. Je le jure.)

 

N°10 : Dinner for One

Ce qui se passe : Madame Sophie fête son 90ème anniversaire. Comme tous les ans, elle a invité ses quatre meilleurs amis à diner – sauf que ces quatre là, ils sont morts depuis longtemps ! C’est pourquoi le serviteur de Madame, le vieux James, doit se glisser dans le rôle de chaque invité. Et boire à la santé de sa maitresse dans leur nom pour chacun des nombreux cours…

Pourquoi c’est bon : D’abord, ce n’est pas un film, et pour ajouter à la confusion : ce n’est pas en Allemand non plus. Ce très vieux sketch d’une dizaine de minutes est pourtant une production allemande – et un de nos grands, très grands classiques humoristiques !! Dinner for One est devenu un incontournable des soirées de la Saint-Sylvestre : Le 31 décembre, de nombreuses chaînes de télé en Allemagne le diffusent en boucle ! Donc, même si ce n’est pas une « vraie » comédie – pour comprendre l’humour allemand, c’est un must !

Regarder ce film : Ce n’est que 10 minutes ! Pas la peine d’avoir une bande-annonce, voici le sketch entier ! Le tout est en anglais – mais il n’y a pas de prérequis linguistique pour s’amuser !

 

Alors, l’humour allemand n’existe pas ???

Si, après avoir regardé ces films, tu restes convaincu.e que les Allemands ne sont tout simplements pas rigolos … eh ben, ça doit être vrai.

Mais attention ! Cette impression va dans les deux sens !

J’ai moi-même mis un peu de temps à comprendre les comédies françaises. L’humour français est, à mon avis, aussi inhérent à sa langue que l’humour allemand, ou presque. Et donc, tant qu’on ne maîtrise pas les subtilités de la langue voisine, difficile d’en comprendre l’humour !

Pour l’anecdote : Quand aujourd’hui je raconte des blagues françaises à mes amis en Allemagne, ils me regardent souvent de cette même aire bizarre que j’ai tant vu en France à l’encontre de mes blagues allemandes…

Dis-donc, ces Français, ça rigole pas, hein ? 😉

Magdalena

 

Envie d’améliorer ton allemand ? Voici mes conseils pour apprendre l’allemand en pratique !

Dis-moi si tu as aimé cet article (et si j’ai pu t’extirper un petit sourire ou deux). 😉

 

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire