La bureaucratie allemande pour les Nuls – Compte bancaire, forfait mobile & sécu

La bureaucratie allemande pour les Nuls – Compte bancaire, forfait mobile & sécu

Tu comptes vivre et travailler en Allemagne pendant un  moment (voire toujours) ? Alors tu auras peut-être besoin d’ouvrir un compte bancaire, de souscrire à un forfait mobile ou bien de demander ton affiliation à la sécurité sociale. Voici un petit guide de survie pour ta première rencontre avec la bureaucratie allemande !

Alors tout d’abord, il faut que te prévienne : Je suis née en Allemagne, donc je n’ai jamais été soumise à la bureaucratie allemande en tant qu’étrangère. Mais je sais que même si maintenant je me plains souvent de la bureaucratie française, la bureaucratie allemande n’est pas tellement plus facile – surtout vue depuis l’extérieur ! Bon, un tout petit peu. Peut-être 😉

Je vais donc essayer de t’expliquer au mieux comment tu dois faire pour maîtriser les premières étapes administratives en Allemagne, sous la réserve que je n’ai pas vécue cette expérience de la même manière qu’un étranger.

Tu me fais quand même confiance ? Allez, regardons tout cela ensemble !

 

Bureaucratie allemande – niveau débutant : Ouvrir un compte bancaire

Première étape pour les amateurs de la bureaucratie allemande : ouvrir un compte bancaire. Alors c’est vrai que pour nous qui avons la chance de faire partie de l’Union européenne, la vie est quand même plus simple. Grâce aux IBAN etc. ce n’est plus forcément nécessaire d’avoir un compte en Allemagne pour pouvoir y vivre.

Mais. Dans certains cas, surtout si tu comptes travailler en Allemagne, cela s’avère bien plus pratique (et parfois nécessaire). Et aussi : Même si la CB est très répandue en France, elle l’est toujours moins en Allemagne.

 

Carte cheque n’est pas carte bleue…

Surtout, la carte bancaire (la EC-Karte) et la carte bleue (la Kreditkarte) n’y sont pas la même chose ! Et comme j’ai dû apprendre moi-même (lorsque, pendant ma dernière visite en Allemagne, j’ai voulu faire le plein des bonnes bières allemandes 😉 ), tous les supermarchés n’acceptent pas la carte bleue ! Seulement la carte bancaire d’une banque allemande y fait l’affaire (et hélas, je n’en ai plus)…

Sinon, il faut payer en espèces. C’est beaucoup plus courant en Allemagne qu’en France d’avoir le portemonnaie plein de billets ! (Au resto, par exemple, j’ai toujours payé en espèces !) Eh ben, ça s’appelle un portemonnaie après tout, et pas un porte-CB, hein ? (En allemand d’ailleurs, le portemonnaie s’appelle Geldbeutel – « sachet à argent ».) Le désavantage évident, c’est que retirer de l’argent à l’étranger est sujet à des plafonds également, et parfois à des coûts supplémentaires.

 

Une commodité pour les étrangers : le « compte basique »

Heureusement, ouvrir un compte bancaire en Allemagne en tant que non-Allemand est devenu assez simple en 2016. Depuis cette année, loi oblige, TOUT citoyen européen a le droit d’ouvrir un Basiskonto – un « compte basique ».

Seul prérequis : il faut que tu résides en Allemagne. Et alors là, pour le prouver, c’est vraiment très simple ! Car contrairement à la France, toute personne résidant en Allemagne doit signaler sa nouvelle adresse à la mairie de sa commune dans les 2 semaines suivant son déménagement. Cela s’appelle la Meldepflicht.

Lorsque tu va à la mairie pour ta première rencontre avec la bureaucratie allemande, on te fournira une attestation de résidence officielle. Comme ça, plus besoin des trois dernières factures d’eau, d’électricité ou d’internet à chaque étape administrative ! C’est pas beau, ça ?

 

Les documents à fournir pour ouvrir un compte bancaire en Allemagne

Revenons au cœur du sujet. Si tu résides en Allemagne, tu auras seulement besoin de ta carte d’identité (et éventuellement de ton attestation de résidence) pour pouvoir y ouvrir un compte bancaire. Tu choisis ta banque (à l’aide par exemple d’un comparateur en ligne comme celui-ci), imprimes le document de demande d’ouverture de compte bancaire (le Kontoeröffnungsantrag) sur son site web et te rends à la filiale de banque. Moi, quand j’avais ouvert mon compte bancaire en Allemagne, je n’avais même pas pris rendez-vous et au bout de 30 minutes tout était réglé. Dans le doute, vérifie auprès de la banque de ton choix s’il faut prendre un rendez-vous à l’avance.

Voilà pour les avantages du compte basique ! Le point négatif, c’est que c’est un peu… basique, quoi. Tu n’auras notamment pas la moindre autorisation de découvert. Habituellement, l’autorisation de découvert est bien plus importante en Allemagne qu’en France – j’avoue avoir été très surprise par son absence lors de l’ouverture de mon premier compte bancaire français et les plafonds hebdomadaires imposés en plus !!

Si tu veux donc un compte un peu plus fourni, il faudra voir avec la banque de ton choix – qui te demandera probablement quelques documents en plus (notamment un contrat de travail ou ta dernière fiche de paye).

 


Il y deux choses importantes à retenir sur le compte bancaire en Allemagne :

Premièrement, le chéquier est absolument obsolète en Allemagne ! C’est une antiquité dont quasiment plus personne ne se sert. Si tu es un habitué des chèques : laisse tomber.

Et deuxièmement : il n’y a pas de R.I.B. en Allemagne !!! Si quelqu’un te demande tes coordonnées bancaires – eh ben, tu les leur donnes toi-même. En notant ton IBAN et ton BIC sur une feuille de papier. Ça prend pas vraiment plus de temps que d’imprimer un R.I.B. et surtout, tu n’as pas besoin que ta banque te tienne la main pour chaque transaction. 😉


 

Bureaucratie allemande – niveau débutant : Souscrire à un forfait mobile en Allemagne

Passons à la prochaine étape. Habituellement, souscrire à un forfait mobile reste un exercice simple de bureaucratie allemande.

 

Pourquoi passer à un forfait allemand ?

Grâce, encore une fois, à l’Union européenne, passer des coups de fil, envoyer des textos à travers les frontières ou utiliser internet dans un autre pays européen est aujourd’hui possible sans frais supplémentaires – dans la plupart des cas. Quand aujourd’hui je pars en Allemagne, je peux appeler mes amis en France et naviguer sur internet sans payer davantage. Par contre, si je veux appeler mes amis allemands en Allemagne avec mon forfait français… eh ben, ça se monnaie.

Cela varie sûrement selon les forfaits, mais quoi qu’il en soit, je pense qu’avoir un forfait mobile dans le pays où tu passes le plus de temps (et de coups de fil), ça fait du sens. (Et d’ailleurs, c’est un peu la réglementation aussi…) Alors, si tu ne passes qu’un semestre d’études en Allemagne et que tu va surtout appeler ta famille en France, tu n’auras pas forcément besoin de changer de forfait. Si par contre tu comptes t’installer en Allemagne plus durablement, un forfait allemand s’impose.

 

Les documents nécessaires pour souscrire à un forfait en ligne

Pour trouver la meilleure offre, je te recommande le comparateur de Chip ou celui de Verifox (qui dispose de l’option internet mobile à l’étranger européen). Une fois que tu as trouvé l’offre qui te plaît, tu peux procéder à la conclusion du contrat directement en ligne.

Pour cela, il te faut ta carte d’identité ou ton passeport pour en saisir les informations ainsi que tes coordonnées bancaires que tu dois communiquer au prestataire pour autoriser le prélèvement automatique (la Lastschrift). Et puis normalement, c’est tout bon, tu n’auras qu’à attendre ta nouvelle carte SIM. Pas trop dure, la bureaucratie allemande, non ?

 


Encore une chose importante à retenir : en Allemagne, on dit rarement « téléphone portable » (Mobiltelefon) ou « smartphone » (idem). Dans le langage courant, cela s’appelle un Handy ! Emprunté au terme anglais signifiant « pratique » ou « à portée de main », c’est LE mot pour désigner ton téléphone portable en Allemagne !

Et aussi, le numéro portable (la Handynummer) est plus long en Allemagne qu’en France : 12 chiffres au lieu de 10. Ce qui s’explique sûrement avec le nombre plus important d’habitants (83 millions d’Allemands contre 67 millions de Français).


 

Bureaucratie allemande – niveau avancé : L’affiliation à la Sécurité sociale en Allemagne

Ah, cette étape m’avait bien fait… marrer quand je me suis installée en France. Pourtant, ça ne semble pas si difficile que ça. Voyons donc ce que la bureaucratie allemande demande aux étrangers en matière de sécurité sociale et d’assurance maladie.

Comme en France, toute personne habitant et travaillant en Allemagne, de n’importe quelle nationalité, est sujet à la Versicherungspflicht, l’affiliation obligatoire à l’assurance maladie. Cette Krankenversicherung fait partie des régimes de la sécurité sociale allemande, la Sozialversicherung.

 

L’affiliation à la sécurité sociale en tant que travailleur

Si tu prévois de travailler en Allemagne, tu dois faire la démarche pour t’inscrire dans la sécurité sociale allemande dès que possible ! Elle se fait auprès d’une caisse d’assurance maladie publique – contrairement à la France, il y a des dizaines (voire centaines) de caisses différentes, publiques et privées ! Personnellement, je te conseille une caisse publique – une Gesetzliche Krankenversicherung (GKV), les caisses privées étant réservées aux fonctionnaires et aux personnes disposant d’un salaire annuel brut de plus de 60 000 Euros !

Pour comparer les offres en ligne, regardes par exemple par ici. Ensuite, tu peux demander ton affiliation via un formulaire en ligne. Dans le doute, contacte la caisse de ton choix pour connaître la démarche d’affiliation pour un étranger.

Un numéro important que tu devrais normalement fournir lors de cette démarche, c’est ton numéro d’assurance vieillesse (la Rentenversicherungsnummer). Évidemment, tu n’en auras pas encore lors de ton déménagement en Allemagne. Il faudra alors également demander la délivrance d’une carte d’assuré sociale (le Sozialversicherungsausweis) à ta caisse d’assurance maladie. Celle-ci transféra ensuite ta demande à la Deutsche Rentenversicherung (l’assurance vieillesse allemande). Qui t’enverra à son tour la carte d’assuré sociale avec ton numéro d’affiliation à la sécurité sociale et ton numéro d’assurance vieillesse.

T’as la tête qui tourne là grâce à cette belle bureaucratie allemande ? Franchement, moi aussi.

 

L’affiliation à la sécurité sociale en tant qu’étudiant

Pour les étudiants, c’est un peu plus simple. Tant que tu poursuis des études en Allemagne dans le cadre d’un échange Erasmus, la bureaucratie allemande te laissera tranquille. Tu seras par contre obligé de fournir ta carte européenne d’assurance maladie le jour de ton inscription à l’université (à commander simplement sur ton compte ameli) – normalement, ça suffit pour satisfaire à l’obligation d’assurance maladie.

Si par contre tu prévois de poursuivre un cursus entier, comme un Master par exemple, en Allemagne, tu seras probablement obligé de t’affilier à la sécurité sociale allemande. A moins que tes parents paient pour tes études et que tu passes toutes tes vacances chez eux, preuve que ton centre de vie (et donc d’affiliation à la sécurité sociale) reste en France… Si ce n’est pas ton cas, la bureaucratie allemande ne t’épargnera malheureusement pas et il faudra passer par une demande d’affiliation à une caisse d’assurance maladie comme les travailleurs.

 


Dernière chose importante à retenir : pas besoin d’une mutuelle en Allemagne ! Les caisses d’assurance maladie sont à elles seules ce que présentent la sécu et la mutuelle ensemble en France. Bien sûr, il existe des assurances supplémentaires en Allemagne aussi, mais elles sont beaucoup moins essentielles que les mutuelles en France.


 

Voilà ! Faute d’expérience personnelle avec les demandes d’affiliation à la sécu allemande en tant qu’étranger, je vais m’arrêter ici. Mais si tu veux aller plus loin, il existe d’excellents sites pour en apprendre plus. Je te recommande notamment cette brochure d’information de la Commission européenne en format PDF et le site SympatMe.

 

J’espère bien que tu vois un peu plus clair maintenant et que tes premières rencontres avec la bureaucratie allemande se passent bien ! Je te croise les doigts 😉

 

bureaucratie

Magdalena

 

Cet article a été utile pour toi ? Laisse-moi un petit commentaire ci-dessous 🙂

Tu vas aller travailler ou étudier en Allemange mais n’as pas encore trouvé de logement ? Voici mes conseils pour trouver un logement en 3 étapes !

Laisser un commentaire