Apprendre l’allemand en pratique

Apprendre l’allemand en pratique

Hallo !

L’allemand, c’est une belle langue. Si, si. Mais bon, d’accord, j’avoue, pas la plus facile au monde. Voilà pourquoi je souhaite te donner quelques conseils pour améliorer ton niveau et apprendre l’allemand en pratique. Et pour cela, quoi de mieux qu’une expérience en Allemagne ??

Une langue, c’est un peu comme un instrument de musique. Il ne suffit pas de savoir lire les notes – pour bien jouer, il faut : pratiquer, pratiquer… et pratiquer encore. C’est exactement la même chose pour une langue étrangère.

Il y a la langue apprise à l’école… et puis il y a celle que tu vas entendre au pays !

Cette vérité simple, je l’ai appris moi-même pendant mon premier séjour en France. Je me débrouillais pour me faire comprendre, même si mon vocabulaire s’avérait horriblement limité.

(Et oui, au lycée j’avais bien appris à écrire une belle lettre à mon correspondant français fictif et dans laquelle je lui traduisais des propos économiques trop captivants pour un jeune pubertaire ! Je n’arrive tout simplement pas à comprendre pourquoi cet exercice précieux ne m’étais d’aucun secours dans la vraie vie en France…)

allemand pratique

Par contre, la langue que j’entendais n’avait rien à voir avec ce français clair et grammaticalement correcte que je m’étais efforcé à apprendre pendant des années !

Forcément, nous ne sommes pas des livres… et la langue vivante est pleine d’abréviations, d’expressions idiomatiques et de patois. Et ça, malheureusement, ne s’apprend pas à l’école.

Pas évident de passer le cap pour vraiment savoir parler une autre langue alors !

 

5 expériences à tenter pour apprendre l’allemand en pratique !

Heureusement il existe une solution (parmi d’autres, bien sûr) : partir vivre parmi des locuteurs natifs et : parler, parler, parler. A mes yeux, il n’y a pas mieux pour arriver à maîtriser une langue. Et, petit plus juteux, mieux comprendre la culture et les gens du pays !

Bien évidemment, faire une expérience pratique en Allemagne, c’est plus qu’un simple cours de langue. C’est tout un ensemble d’expériences et de connaissances nouvelles, sur le plan personnel autant que professionnel. Tu en reviendras enrichi.e, plus autonome – et, accessoirement presque, maître de la langue allemande !

Tu veux tenter le coup ? Alors voici une liste de quelques options géniales pour partir en Allemagne et apprendre l’allemand en pratique !

Mais si tu n’a pas prévu de partir de sitôt… ne t’inquiète pas, j’ai un truc pour toi aussi 😉

 

Option N°1 : Étudier en Allemagne

Tu es étudiant.e ? Alors il existe un moyen très simple pour améliorer ton allemand tout en poursuivant tes études : partir pour un semestre d’échange au sein d’une université allemande!

La méthode la plus courante, c’est de postuler pour un échange avec le programme ERASMUS. D’autres possibilités existent (tu peux par exemple t’inscrire dans un Master franco-allemand), mais ERASMUS est décidément la plus facile et populaire.

Depuis 1987, l’Union européenne finance se beau programme et permet à des milliers d’étudiants européens de faire une partie de leurs études dans un autre pays européen. La version 2.0, ERASMUS+, y inclut désormais des jeunes, des stagiaires, des doctorants… c’est magnifique ça ou c’est pas magnifique ???

allemand pratiqueConditions : Pour partir étudier en Allemagne avec ERASMUS+, tu dois avoir complété ta première année d’études supérieures et présenter un niveau d’allemand de B1 minimum. Si tu n’es pas encore au niveau mais que tu sais dès ta première année que tu veux partir – profites de ce temps de préparation pour prendre des cours d’allemand à la fac ! Te voilà bien préparé.e pour continuer à apprendre l’allemand en pratique !

Ne reste qu’à t’informer des modalités précises auprès de ton université. Chaque université dispose effectivement de ses propres partenariats avec d’autres universités partout en Europe. C’est donc le Service des relations internationales de ta fac qui pourra t’en dire plus sur les destinations allemandes possibles et les modalités de candidature.

Avantages : Candidature et paperasse se font directement auprès de ton université française – pas besoin de te familiariser avec la bureaucratie allemande. Pas de double-inscription ou de prix d’inscription en Allemagne non plus, tu restes officiellement inscrite dans ta fac d’origine. Et en plus, ERASMUS te verse une aide financière de 300€ par mois en moyenne.

Désavantages :  Le grand risque avec ce programme, c’est de te retrouver dans ce qu’on appelle la « bulle ERASMUS ». Souvent, les étudiants étrangers de toutes origines confondues ont tendance à se retrouver entre eux – c’est intuitif et tout à fait normal. Sauf que, au lieu d’apprendre à bien parler l’allemand, tu vas plutôt travailler ton anglais ! (D’autant plus que les facs allemandes offrent souvent des cursus en anglais aux étudiants étrangers…) Ce qui n’est pas plus mal, bien sûr, mais bon, le but ici, c’est quand même de te faire parler l’allemand 😉 Ceci dit, les Allemands auront eux aussi tendance à te compliquer la tache – ils sont trop contents de trouver quelqu’un à qui parler l’anglais !

 

Option N°2 : S’engager en Allemagne

Tu n’est pas étudiant, ou tu n’a simplement pas envie d’étudier en Allemagne et finir dans la bulle ERASMUS ? Alors voici une option qui te permettra d’apprendre l’allemand en pratique tout en t’investissant dans un engagement personnel !

 

… en tant que volontaire en Service civique

Le Service civique, en allemand « Internationaler Jugendfreiwilligendienst » (jeunesse–volontaire–service international. Je sais, je sais… l’allemand n’est toujours pas une langue facile…) s’adresse à tous les jeunes de 16 à 25 ans. Tu peux t’engager dans les secteurs social, écologique, scolaire, sportif ou culturelle… Le tout en gagnant des compétences professionnelles – et des connaissances en allemand, bien sûr ! Dans le cadre de l’amitié franco-allemande, il existe un format dédié, le volontariat franco-allemand.

Le principe : Pendant ton séjour en Allemagne, tu travailleras pour une organisation à but non-lucratif ou une association. Tous les partenaires sont listés sur la page de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ ; en allemand DFJW – Deutsch-französisches Jugendwerk). Pour candidater pour une mission, tu dois t’adresser à une organisation française. C’est elle qui t’enverra ensuite en mission en Allemagne et restera ton point de contacte et d’accompagnement pendant toute la durée de ton volontariat. Celui-ci débute habituellement au mois de septembre et peut s’étendre, selon ta mission, sur 10 à 12 mois.

allemand pratiqueConditions : Pour partir en volontariat franco-allemand, tu dois avoir entre 16 et 25 ans (30 ans pour les personnes en situation d’handicap), être résident.e en France et savoir déjà parler un peu l’allemand (niveau B1).

Avantages : Pendant ton sejour en Allemagne, tu travailleras directement dans un organisme allemand. C’est la pratique linguistique quotidienne garantie ! En passant, tu gagneras des compétences interculturelles et professionnelles précieuses, tu apprendras à te débrouiller seul dans un autre pays – le tout en t’engageant pour une bonne cause.

Ton engagement est d’ailleurs rémunéré : ton hébergement et ton approvisionnement sont pris en charge, ainsi que tes frais de voyage, une assurance maladie en Allemagne et de l’argent de poche. Le tout est complété par des séminaires d’accompagnement binationales pour te permettre à mieux comprendre la société allemande et apprendre les bases de la gestion de projet, de la communication ou encore de l’interculturalité.

Desavantages : Difficile de dire ! Ce package ne manque de rien ! Sauf si tu ne te sens pas à l’aise dans ton équipe ou ton environnement personnel – mais ça peut t’arriver de partout…

 

… en tant que volontaire au sein du Corps européen de solidarité

Cette variante ressemble beaucoup au Service civique. Avec deux petites différences : Comme le titre l’indique, c’est l’Union européenne qui gère ce dispositif. Alors seul ses Etats membres et quelques pays partenaires y participent. Et puis, les thématiques des missions sont davantage axées sur l’inclusion, la participation démocratique, l’intégration de réfugiés, l’aide en cas de catastrophe… Bref, des sujets liés à la question de la solidarité européenne !

Enfin, la durée et plus variable ici aussi : tu pourras partir entre 2 et 12 mois.

allemand pratiqueConditions : Pour partir en Allemagne avec le Corps européen de solidarité, tu dois avoir entre 18 et 30 ans. Inscris-toi tout simplement dans la base de données du Corps européen de solidarité et indique que tu cherches des missions en Allemagne. Ensuite, tu peux soit attendre qu’une organisation t’invite à participer à son projet. Soit tu candidates directement sur les missions qui t’intéressent !

Avantages : Tu ne parles pas encore très bien l’allemand ? Pas de problème ! Ici, dans la plupart des cas, il n’y a pas de prérequis linguistique ! Bien au contraire, tu auras droit à un cours de langue pendant ton engagement.

D’ailleurs, tout en pratiquant l’allemand, tu gagneras des belles expériences professionnelles et interpersonnelles. Le top : si tu n’as pas envie de passer toute une année en Allemagne, les missions courtes sont faites pour toi !

Et puis, tes frais de voyage, hébergement, alimentation et une assurance sont entièrement pris en charge. Argent de poche inclus !

Désavantages : Encore une fois, rien à redire ! Si tu n’aimes pas le projet que tu avais choisi ou que tu ne te sens pas à l’aise, tu a le droit d’arrêter ton engagement à tout moment.

 

Option N°3 : Travail avec enfants et jeunes

… en tant que fille ou garçon Au Pair

Tu as envie de t’engager, mais tu préfère les enfants aux projets de volontariat ? Rien de mieux qu’un séjour en Allemagne en tant que fille ou garçon Au Pair !

Le principe : Tu pars vivre avec une famille allemande pendant 3 à 12 mois, t’occupes des enfants et participes aux taches quotidiennes. En revanche, tu es logé.e, nourri.e – et à force d’interagir avec tout le monde, tu améliores ton allemand en moins de deux !

allemand pratiqueConditions : Pour participer, tu dois avoir entre 17 et 30 ans et savoir parler déjà un peu l’allemand (niveau B1). Si c’est le cas, tu n’as qu’à t’enregistrer sur le site d’une agence Au Pair en ligne (par exemple AuPairWorld ou AuPair.com). Maintenant il suffira de chercher des familles d’accueil et de les contacter !

Avantages : Le fait de vivre avec une famille allemande devrait vraiment booster ton niveau d’allemand. Qui plus est, les enfants ont souvent un langage très clair – c’est donc parfait pour débuter ta pratique de l’allemand !

En passant, tu va découvrir les plats et traditions allemands. Et le tout est gratuit pour toi, à l’exception de ton voyage (et de tes sorties évidemment – tu disposeras d’un jour de congé par semaine minimum). Ta famille d’accueil doit te payer la sécurité sociale en Allemagne ainsi qu’un argent de poche d’environ 300€.

Pour encore mieux apprendre l’allemand, tu es d’ailleurs obligé.e de suivre un cours d’allemand sur place. Théorie et pratique – pour améliorer ton allemand, rien ne manque !

Désavantages : En tant que fille ou garçon Au Pair, il peut arriver que tu te sentes seul. Les parents travaillent la journée, les enfants sont à l’école… et ce n’est pas toujours évident de se faire des amis dans un nouvel environnement ! Autre point négatif, c’est toi qui doit payer pour le cours d’allemand obligatoire…

 

… en tant qu’animateur pour FranceMobil

Si tu veux bien travailler avec des enfants et jeunes tout en restant mobile, pourquoi ne pas candidater pour une bourse d’animateur pour FranceMobil ? Pendant 10 mois, de septembre à juin, tu fais le tour de l’Allemagne. Et à chaque destination, tu animes des ateliers pour expliquer la culture française aux jeunes Allemands et leur donner envie d’apprendre le français !

La cerise sur le gâteau : Comme ton public n’aura pas encore de connaissances en français, tu vas devoir parler en allemand. Si ce n’est pas un bon exercice, ça… 😉

allemand pratiqueConditions : Tu dois avoir entre 20 et 30 ans et avoir des bases solides en allemand (B1 minimum). Les candidatures se font au printemps auprès de l’Office franco-allemand pour la jeunesse.

Avantages : Pas seulement tu vas améliorer ton niveau d’allemand, mais tu vas également motiver des jeunes Allemands à apprendre le français et partir en France (ou ailleurs) à leur tour ! Et en outre, tu gagneras de l’expérience pédagogique. Un grand plus si tu veux devenir prof, par exemple. Par ailleurs, être animateur pour FranceMobil te laisse un grand dégré d’indépendance – c’est toi qui organises toutes tes visites et animations !

Enfin, ton engagement est bien rémunéré : 1250€ par mois plus assurance !

Désavantages : Si tu aimes l’indépendance, c’est au top. Sinon, tu risqueras de te sentir parfois un peu seul ! Faire des connaissances et arriver à parler un maximum avec les Allemands sera un de tes grands défis.

 

Option N°4 : Voyager et travailler avec le programme WWOOF

Ça, c’est mon conseil d’expert personnel ! Moi, j’ai passé 6 mois en France avec WWOOF (WorldWide Opportunities in Organic Farming – opportunités en agriculture biologique partout dans le monde), et j’ai ado chaque instant !

Alors, le principe, c’est que tu partes en voyage – et puis tu t’arrêtes sur une ferme une semaine ou deux pour travailler avec les locaux. Un autre bout de voyage – et hop, une autre ferme. Le tout dans un esprit d’échange : toi, tu apportes un coup de main et ta bonne humeur de voyageur. Et tes hôtes partagent avec toi leur vie, leurs repas, leur quotidien.

allemand pratiqueConditions : Aucune ! Que tu aies 18 ans ou 99, le WWOOFing est fait pour toi. Durée illimitée ! C’est toi qui décides si tu veux partir 5 jours sur une seule ferme ou enchaîner les expériences pendant plusieures semaines voire mois.

Le fonctionnement est très simple : tu t’inscris sur le site allemand du programme WWOOF pour accéder à une carte interactive de l’Allemagne sur laquelle tu trouves toutes les fermes participantes. Tu peux ensuite affiner ta recherche avec des critères comme le type d’exploitation qui t’intéresse ou la durée souhaitée d’un séjour. Pour entrer en contacte avec les hôtes, tu dois utiliser l’option payante (25€/an).

Pas de candidature nécessaire ! Les hôtes se présentent, eux, avec une petite description et des photos de leur activité. Toi, tu contactes une ferme de ton choix, te présentes et précises tes disponibilités. Si vous vous trouvez mutuellement sympathiques, vous fixez une date – et c’est tout bon !

Avantages : A mes yeux, c’est une des meilleures méthodes pour apprendre à parler une autre langue (en milieu rural, souvent, tu n’as pas le choix ! Allemand obligé !). Et cela tout en t’immergant à fond dans la culture du pays. C’est vrai, au début il faut se jeter à l’eau – mais tu feras des progrès en allemand à une allure inouïe ! Et puis, si tu aimes les rencontres, la nature, les bêtes… tu ne seras pas déçu.e par le WWOOFing !

Désavantages : Attention, il n’y a pas de rémunération. Le WWOOFing, c’est vraiment un échange. En contrepartie de ta contribution, tu seras logé.e et nourri.e. Donc à part le voyage, ça ne te coûte quasiment rien. Il faut tout de même prévoir assez d’argent avant le départ, surtout si tu veux visiter le pays entre deux arrêts en campagne.

Une chose qui peut malheureusement arriver, c’est qu’un hôte ne respecte pas le principe de réciprocité. On va évidemment attendre de toi que tu t’impliques dans la vie et les tâches des tes hôtes – mais tu n’es pas obligé à des travaux qui te déplaisent ou des horaires fixes ! Si cela t’arrive néanmoins – tu n’es pas obligé de rester !

 

Option N°5 : Un tandem franco-allemand – en France !

Pas le temps, pas les sous, pas envie de partir en France pour améliorer ton allemand ? Il existe une solution pour toi aussi ! Ce n’est peut-être pas aussi efficace qu’un séjour parmi les locuteurs natifs, mais toujours mieux que rien : le tandem linguistique !

Le principe : Toi, tu veux pratiquer l’allemand. Et il existe évidemment plein d’Allemands qui veulent pratiquer le français. Quelle chance ! Tu n’as qu’à trouver un de ces Allemands amoureux de la langue française ! Vous vous retrouvez ensemble et c’est parti pour des discussions bilingues et des coups de pouce reciproques pour améliorer vos niveaux de langue respectifs !

Souvent dans les grandes villes, il y a des initiatives locales pour trouver des partenaires d’échange. Fais une recherche sur Google (« tandem allemand + ta ville ») ou Facebook. Et si tu es étudiant – demande au Service des relations internationales de ton université !

Si tu ne trouves toutefois pas de partenaire tandem sur place, essaie avec un échange en ligne. Pour cela, il y a des applications comme par exemple tandem.net ou des sites web comme Conversation Exchange.

 

C’est tout bon pour toi ?

Résumons : bien évidemment, pour apprendre une langue étrangère, les bases théoriques sont un must. Par contre, pour vraiment savoir parler ladite langue, le mieux à mes yeux, c’est de passer par une expérience pratique à l’étranger.

Les conseils que je te donne dans cet article pour apprendre l’allemand en pratique s’adressent donc à toi si tu disposes déjà des connaissances de base. Si c’est le cas, tu seras étonné.e de la vitesse à laquelle ton allemand va s’améliorer !

De par ma propre expérience le premier mois en Allemagne sera, linguistiquement parlant, le plus difficile pour toi. Tu auras la tête qui tourne tous les soirs – et souvent l’impression de ne pas avancer d’un millimètre.

Ne t’inquiète pas ! C’est normal !

allemand pratiqueCar sans que tu t’en rends compte, ton cerveau va travailler comme un fou pendant ces premières semaines ! Et puis viendra un moment où tout d’un coup, tout ira mieux. Soudain, tu comprendras ce que les gens racontent autour de toi. Et tu vas t’entendre dire des mots que tu croyais même pas connaître. Crois moi !

Au bout de 2 à 3 mois, tu vas bien te débrouiller en allemand. A partir des 6 mois environ tu parleras aussi vite qu’un locateur natif – et qui plus est, tu saura rire au bon moment quand les gens vont raconter des blagues.  Ensuite, plus tu resteras longtemps en Allemagne, plus tu en rentreras pro à la fin !

Au cours des années, j’ai fait la connaissance de beaucoup de personnes parties comme moi étudier, voyager, travailler, vivre dans un autre pays – et pas une seule m’a dit de le regretter !

Alors ? Envie de partir faire une expérience en Allemagne et apprendre l’allemand en pratique ?

Je te croise les doigts !

 

Magdalena

 

Cet article est aussi apparu sur Eurorekruter, site de recrutement franco-allemand.

 

Tu veux partir en Allemagne ? Alors lis aussi mon article sur comment trouver un logement en Allemagne !

Cet article t’a plu ? Laisse-moi un petit commentaire 🙂

Cet article a 4 commentaires

  1. Avatar
    Hanke

    Super intéressant ton blog, Magdalena, merci et bravo !!

Laisser un commentaire